Titre article modèle IS2

Elisa UffreduzziDanse et orientalisme dans le cinéma muet italien <strong>Résumé</strong><br />Elisa Uffreduzzi analyse les modalités d’apparition de motifs orientalistes dans les numéros dansés d’un corpus de films italiens de la période muette, et en tire des pistes de réflexion sur la caractérisation des personnages dans le récit cinématographique européen à cette période. Cet article est

Attractions, danse et cinéma dans la Rome de Federico Fellini

Cet article propose un regard transversal sur le cinéma romain de Federico Fellini à travers le prisme de la danse. Parmi les stratégies et les techniques par lesquelles la danse participe à la fabrication de la poïétique cinématographique fellinienne dédiée à la ville de Rome, les attractions cinématographiques – matérialisées dans les spectacles publics et privés, certains personnages, les sculptures et l’architecture – occupent une place centrale.

La Création hybride en vidéodanse, une collection mexicaine et internationale

La Creación híbrida en videodanza (La Création hybride en vidéodanse) est la première publication imprimée sur la vidéodanse au Mexique. Il s’agit d’une collection d’essais et de photographies composée de cinq volumes, à partir des activités de réflexion, de production, d’enseignement, de commissariat et de critique qui ont été réalisées pendant les neuf éditions du Festival Itinerante de Videodanza Agite y Sirva depuis 2009.

L’Ankoku butō de Tatsumi Hijikata : une attraction subversive au service du cinéma ero-guro de Teruo Ishii

De 1968 à 1970, Tatsumi Hijikata, célèbre chorégraphe à l’origine de l’ankoku butō, apparaît à trois reprises dans des œuvres ero-guro du réalisateur japonais Teruo Ishii. Le danseur apporte avec lui une esthétique provocante particulièrement adaptée à la logique attractionnelle de ces films d’exploitation mêlant violence et érotisme.

La Danse et la mutation. Figures de la danse dans le cinéma de Jia Zhang-ke

Dans les films de Jia Zhang-ke, la danse en revient toujours à interroger les mutations contemporaines. Les personnages peuvent danser dans une sorte d’insouciance et d’oubli du monde, mais ce dernier finit toujours par se rappeler à eux ; la danse peut marquer la solitude ou la mélancolie des personnages mais ceux-ci en dansant peuvent s’extraire du monde, du temps, de l’espace des mutations.