La Danse et la mutation. Figures de la danse dans le cinéma de Jia Zhang-ke

Dans les films de Jia Zhang-ke, la danse en revient toujours à interroger les mutations contemporaines. Les personnages peuvent danser dans une sorte d’insouciance et d’oubli du monde, mais ce dernier finit toujours par se rappeler à eux ; la danse peut marquer la solitude ou la mélancolie des personnages mais ceux-ci en dansant peuvent s’extraire du monde, du temps, de l’espace des mutations.

La Danse dans les collections du CNC

Les collections du CNC renferment un nombre important de films sur le sujet « danse », qui en lui-même est très vaste, et excède cette représentation. La danse est un art éphémère, et par l’enregistrement qu’il en effectue, le film en devient la trace conservable. Les « films de danse » du CNC constituent donc un patrimoine inestimable.